L’École In Vino Veritas solidaire des Conservatoires de Musique

Les Conservatoires de Musique, un pôle d’excellence à préserver.

Le Québec a-t-il le luxe d’éliminer un pôle d’excellence tels les CMADQ en région?

Quelles sont les institutions visant l’excellence qui s’offrent dans les milieux de vie des québécois hors des grands centres?

Les Conservatoires de Musique permettent l’accession à une éducation gratuite à la Musique Classique à de jeunes talents, et ce, sans que des restrictions d’ordre financier excluent les étudiants(es) issus de milieux socio-économiques moins favorisés.

L’étude de la Musique et l’étude d’un instrument inculquent aux élèves le sens de la rigueur et de la discipline, toutes choses qui lui seront bien utiles dans sa future vie professionnelle peu importe le domaine (les arts ou autre) dans lequel il fera carrière et gagnera sa vie.

Pour ma part je suis un entrepreneur et j’ai étudié dans les années 70 au Conservatoire de Musique de Hull et de Québec (DEC, CES, DES, Premier Prix) et du côté universitaire je suis diplômé MBA.

Avant l’automne 2013 je n’avais jamais fait de politique. À cette date j’ai décidé de m’impliquer pour faire la lutte au Parti Québécois. Le Parti Libéral m’a offert de porter ses couleurs dans Mercier, un bastion souverainiste ou le vote se partage entre QS et le PQ. C’est également dans Mercier que se trouve le Conservatoire de Musique de Montréal.

Le PLQ est historique pour le Conservatoire de Musique. C’est sous le gouvernement libéral d’Adélard Godbout, en 1942, que fut fondée l’institution.

7349050p_0

Mercier est également historique pour le PLQ, car c’était le comté de Robert Bourassa jusqu’à ce que le poète Gérald Godin s’y fasse élire en 1976.

Depuis cette date, d’élections générales en élections générales le député élu dans Mercier fut un souverainiste et le Parti Québécois était toujours devant le PLQ. Jusqu’en avril 2014. À la dernière élection le Parti Québécois est passé à la troisième place, derrière le PLQ, le député sortant (QS) étant reporté au pouvoir. Le PLQ devant le PQ dans Mercier cela ne s’était pas vu en 38 ans (!)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien que fédéraliste, je suis particulièrement sensible au caractère distinct des Conservatoires de Musique et à leur importance dans la construction de notre identité collective.

Nous sommes les seuls au Canada à avoir ces établissements calqués sur le modèle français.

Pour ma part, je souhaiterais que l’institution retrouve son caractère de gratuité intégrale d’avant 1994, ou l’étudiant reçoit sa formation sans frais, et maintient sa place par son talent, son travail acharné et des résultats constants et supérieurs aux normes (déjà élevées) de l’institution.

Je suis sensible aussi (et là, c’est le MBA qui parle), à la situation critique des finances de notre province.

On ne peut tout simplement pas charger la carte de crédit de nos enfants avec ces déficits structurels récurrents qui s’ajoutent constamment à une dette énorme ($270 milliards, voir le compteur de l’IEDM à ce sujet, on paie 1o milliards en intérêt annuellement…).

Nous sommes actuellement dans une situation perdant-perdant et nous devons absolument briser ce cycle.

Les coupures (intelligentes) sont inévitables et doivent être généralisées, tous azimuts à 360 degrés, à mon humble avis.

Il serait sans doute plus facile, pour paraître plus agréable, de vivre dans le déni, et de continuer à endetter à l’extrême nos enfants et nos petits-enfants.

Pensez à la lourde tâche qui se trouve présentement sur le bureau de la Ministre de la Culture.

Il y a actuellement un véritable (et dur) travail de gestion à accomplir.

Il n’y a que des décisions économiquement désagréables à contempler, et ce, face à un milieu culturel qui a toujours été sous-capitalisé et sous-financé.

Pourquoi avons-nous créé et laissé s’accumuler un déficit dans la gestion des opérations des Conservatoires? N’y aurait-il personne de redevable ni d’imputable à ce sujet?

Il faut crever l’abcès et je salue le courage de Mme David qui a recueilli avec courage le portefeuille (empoisonné?) de la Culture en cette période de rigueur.

Je ne sais pas quelles seront les conclusions qui sortiront du rapport qui lui sera présenté fin septembre. Pour ma part, je préconiserais une solution ou l’argent suit l’étudiant, c’est à dire prioriser les cours qui lui sont dispensés et ce en allégeant la structure au maximum, quitte à ce que les lieux physiques soient spartiates et que l’établissement fonctionne avec frugalité voire, le cas échéant, à partir d’autres locaux que les siens (vente d’actifs?).

Je connais des professeurs de musique, ce sont des durs qui sont là pour servir une cause et un idéal artistique et ne demande, ni la lune, ni le Ritz. Ce qu’ils méritent cependant c’est un traitement décent et un minimum de respect.

Bardés de diplômes, en situation de précarité pour plusieurs (profs à temps partiel), ayant consenti par un travail acharné des milliers d’heures à la maîtrise de leur art et de leur instrument, si on osait les comparer à d’autres professions, un actuaire vous dirait qu’ils sont évidemment sous-payés par rapport à leur niveau de qualification.

Pourtant, ils persistent et offrent à leurs étudiants un modèle de valeurs à imiter, mûs par la passion, l’enthousiasme et l’intégrité, ce qui n’est pas rien dans notre monde en perte de repères.

De plus, ils favorisent le développement culturel et le développement du goût.

Frivolités en période d’austérité diront certains? Certainement pas.

Je remets mon chapeau de MBA: nul autre que Michael Porter, le célèbre professeur de stratégie d’entreprise de l’université Harvard, (vidéo [1] sur You Tube) qui fait l’apologie de la sophistication du goût et de la culture qui a permis la création d’une grappe industrielle exportatrice dans le nord de l’Italie.

Son message devant un parterre d’élus du Midwest américain réunis pour parler du développement économique de leur région est par ailleurs le suivant: Ne choisissez pas les gagnants, tout le monde veut Silicon Valley, des TIC et des bio-techs mais, mauvaise nouvelle, ils ne représentent que 4 % des emplois. La bonne nouvelle : Tous les secteurs sont des gagnants, les grappes culturelles en font partie.

Dans une autre conférence[2], de l’université Chapel Hill en Caroline du Nord cette fois, on mentionne que c’est un cours de calligraphie suivi par Steve Job dans sa jeunesse qui aura permis de déclencher chez lui une quête esthétique et une aventure culturelle qu’il saura mettre à profit de façon magistrale chez Apple.

Enfin, voyez comment une Business School de Berlin enseigne à des dirigeants d’entreprise le leadership à partir de la créativité d’un musicien inspiré:

Rigueur, discipline, sens du Beau, il faut commencer jeune et ne pas discriminer entre les étudiants par le biais de l’argent, les Conservatoires sont là pour ça!

Au ministre de la Culture je souhaite l’inspiration, la créativité peut tout.

J’espère aussi que les médias ne vont pas grossir le trait jusqu’à la caricature pour influencer les perceptions négatives et lui faire tenir un rôle qui ne lui ressemble pas, Hélène David est bienveillante, compétente et bien disposée à l’endroit de la Musique et des Conservatoires, ça me parait une évidence

Pour les personnes cherchant directement à contribuer, il existe une Fondation pour les Conservatoires de Musique qui n’attend que votre appel… et pourquoi ne pas aller à l’occasion à un de ces récitals (gratuits) d’élèves juger sur place du talent québécois?

Il faut se mobiliser, c’est le moment.

 

3aIn Vino Veritas! Blog Politique de Richard Sagala, depuis le 29 septembre 2014. In Vino Veritas: expression latine signifiant « Viens le vin tombe le masque », trois objectifs visés: 1-rechercher la vérité derrière les apparences, 2-prendre position, 3-contribuer aux débats.

 

[1] 7:00 et suivantes, « …sophisticated local needs » https://www.youtube.com/watch?v=y5I_cnpP99U&list=PLaV3qAWo9cSMCQsfgl5jn0zJHycGsOu8r

[2] 36:00 et suivantes, « …understand the cultural side of things etc », https://www.youtube.com/watch?v=chkm9AF4sX0

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s